Les prix de l’immobilier à la hausse

Posté le : 18/04/2016

En Île-de-France, les prix des logements anciens sont quasi stables au quatrième trimestre 2015 (+0,1 %, après +0,4 %). Sur un an, la baisse des prix continue de s’atténuer : -0,8 % par rapport au quatrième trimestre 2014, après -1,6 % au troisième trimestre et -2,5 % au deuxième. Les prix des appartements baissent de 1 %, alors que ceux des maisons sont presque stables (-0,2 %).
En province, les prix des logements anciens remontent au quatrième trimestre 2015 : +0,5 % par rapport au trimestre précédent, après +0,1 %. Sur un an, ils sont stables par rapport au quatrième trimestre 2014. Là aussi, les prix des maisons se redressent (+0,5 % sur un an) alors que les prix des appartements continuent de baisser (-0,9 % sur un an).
Selon les Notaires, c’est la hausse des volumes de transaction (+16 % en 2015) qui a tiré les prix vers le haut, stoppant ainsi une variation négative engagée depuis fin 2012. « Son effet n’a été que de stopper la baisse des prix, ceux-ci restant stables sur l’ensemble de l’année 2015 compte tenu de la baisse constatée au cours des deux premiers trimestres », expliquent les notaires.
L’année 2015 restera donc, selon les notaires, « comme celle au cours de laquelle on aura assisté à un changement de polarité dans la courbe des prix, mais pas encore celle du rattrapage de l’effritement des prix qui a eu lieu lors des trois années précédentes ».

 

Et pour le début 2016 ?

Selon les indicateurs avancés des notaires basés sur les avant-contrats, le prix moyen des appartements anciens, pour l'ensemble de la France, affiche une baisse de 0,2 % sur 3 mois et de 0,5 % sur 1 an. Celui des maisons est en légère hausse de 0,2 % sur 3 mois et de 1,3 % sur 1 an. Les prix des appartements anciens sont stables en Ile-de-France, ils diminuent légèrement en province. Les prix des maisons suivent la tendance nationale aussi bien en région parisienne qu'en province.